LE CHANGEMENT

(texte d’ Etienne de Callataÿ)

(suggéré par Rita Gyselen)

« Certes, le changement doit venir de chacun d’entre nous (selon l’effet colibri qui, à son niveau, s’active à éteindre l’incendie de la forêt) mais aussi, à côté, d’une action collective locale dite top-down (pétition, association de quartier, groupement d’achats bio, coopérative citoyenne…), puis de l’action politique, dite bottom-up, plus macro (comme une interdiction du chauffage au mazout). Il ne faut pas les opposer et pouvoir s’investir dans les trois. Même si on désespère de l’action politique, il ne faut pas la délaisser […]

Maintenant le changement fait peur mais il peut enthousiasmer quand il est un vrai projet. Aujourd’hui, ce que souhaitent les gens est qu’on leur dise “on va se retrousser les manches, on va renoncer à certaines choses mais il y a une perspective. Bougeons !” Le meilleur allant est l’environnement. Quand on fait des efforts, on est payé en retour. Quand on se préoccupe de telle population de poissons, elle se refournit. Ainsi, protégé, le thon rouge est de retour en Méditerranée. Des mesures prises payent, comme la qualité de l’air en ville. Le message à faire passer est qu’il y a mieux qui nous attend. »

Un avis sur “LE CHANGEMENT

Répondre à Jean-Paul Owen Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :