Aurélien BARRAU « Le plus grand défi de l’histoire de l’humanité »

Aurélien BARRAU « LE PLUS GRAND DEFI DE L’HISTOIRE DE L’HUMANITE (Face à la catastrophe écologique et sociale),

Ed .Michel Lafon, 2020

Un livre à lire en ce temps de confinement/re-confinement et d’incertitude. En ce temps où

la plupart d’entre nous ressentent le besoin de réfléchir à l’avenir : un avenir meilleur.

Beaucoup d’entre nous, surtout ceux ayant milité pour l’environnement et les droits humains (voir d’autres causes) se demandent

comment est-ce possible de se retrouver aujourd’hui dans une telle impasse… A croire que toutes les mises en garde, les faits et données scientifiques que nous avons fournies, les campagnes médiatiques et politiques n’ont servi à rien. Il y de quoi se décourager et perdre espoir !

 Pour ceux qui gardent leur combativité, mais aussi pour les autres, le livre de Aurélien Barrau constitue un fameux coup de fouet.

« Le plus grand défi de l’histoire de l’Humanité » commence par dresser un rapide tableau des multiples dysfonctionnements qui mettent en péril la vie sur la planète. Il rassemble pêle-mêle des données- clef qui illustrent  « l’enjeu immense, considérable, incommensurable à tout autre » auquel nous

faisons face.

 L’inaction face à de tels dysfonctionnements viendrait des controverses sur leurs causes. Barrau propose donc de laisser de côté le débat

sur ces causes et de «s’attaquer aux conséquences, la négation de la vie et de

l’avenir ».

Agissons maintenant… de manière individuelle par des changements de comportement (de moyens de consommation, de mobilité, de loisirs…) mais aussi et surtout par notre engagement politique (  et « peut être l’urgence écologique obligera-t-elle (…) à rénover en profondeur notre démocratie moribonde ») afin de mettre en place des lois qui permettent des rapports plus justes aux autres, aux animaux, à la nature, à la vie…

En fournissant maintes exemples et idées concrètes, Barreau nous invite à réfléchir, à déconstruire et à explorer des pistes nouvelles pour « revendiquer un futur qui ne soit pas la répétition d’un passé archaïque ni la triste survie dans un anthropocène dévasté ». Après tout « la décroissance économique peut-être

vue comme une immense croissance intellectuelle, hédoniste, humaniste et écologique » et pas une régression.

(Commentaires de Paloma AGRASOT)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :