Librel, la plateforme qui entend contrer Amazon

Le portail Librel réunit désormais près de cinquante librairies indépendantes francophones belges.

C’est une petite révolution pour le monde des librairies indépendantes francophones belges : le portail numérique Librel qui, jusqu’ici permettait uniquement d’acheter des livres numériques, offre désormais un accès à l’ensemble des stocks des 49 librairies adhérentes. Pour tout titre choisi, le client peut donc choisir le format souhaité – grand format, poche, e-book, audio, adaptation BD… –, en fonction de ce qui est disponible sur le marché. Par ce biais, il sera non seulement possible de réserver un livre, mais aussi de le commander.

Fondateur de la librairie Graffiti (Waterloo), administrateur de la plateforme Librel et cheville ouvrière du projet, Philippe Goffe se réjouit de cette avancée. “Avec un stock de 800 000 livres, Librel est la base de données la plus complète possible. Son principal atout est la géolocalisation, qui permet au client de situer quelle librairie a le livre souhaité. Rien ne change pour les livres numériques, avec paiement en ligne et téléchargement. Pour les livres physiques, il n’y a pas encore de vente en ligne. Le but est d’y arriver un jour, mais c’est plus difficile à construire car il faut que tous les libraires acceptent le même protocole. De plus, tous ne sont pas prêts à le faire, car c’est presque un autre métier.”



Parce que le conseil est l’ADN et la force des libraires, le portail propose des tables thématiques. Organe des littératures belges francophones, Le Carnet et les Instants présentera régulièrement une table intitulée “C’est publié près de chez vous”. Des libraires se relaieront aussi pour partager leurs choix. Pour le lancement, les librairies Point Virgule (Namur) et Ligne Claire (Mons) ont été sollicitées. “Le but est de faire parler les libraires de ce qu’ils aiment. Bien sûr, il y aura aussi les meilleures ventes, mais en tant que libraires indépendants, nous avons à cœur de faire d’autres propositions.”

Libraire à L’Écrivain Public (La Louvière), Bernard Saintes se réjouit de cette évolution. “Un des reproches que l’on pouvait faire à la librairie indépendante, c’est qu’elle avait moins de titres disponibles que les web-librairies internationales. Avec Librel, nous mutualisons nos stocks et pouvons fournir des réponses rapides à nos clients. Cela va donc renforcer la crédibilité des librairies indépendantes, et permettre à terme des économies d’échelle. Nous nous entendons déjà bien, nous allons pouvoir compter les uns sur les autres pour valoriser nos stocks respectifs, ce qui, dans les circonstances actuelles, est précieux. La difficulté dans notre métier est d’être confronté à 1 800 000 références, avec de 200 à 400 nouveautés chaque semaine. Fédérer nos efforts est donc nécessaire.” Des clients éloignés pourront également en bénéficier. Ainsi, il y a quelques jours, Bernard Saintes a été contacté par un Parisien qui lui a acheté un livre épuisé. “J’avais ce titre en rayon depuis 2003. Cela a fait deux heureux : lui et moi !”


                                                                                  (Geneviève Simon
,  29-10-20)

SOURCE

https://www.lalibre.be/culture/livres-bd/librel-une-librairie-numerique-forte-de-800000-livres-

Un avis sur “Librel, la plateforme qui entend contrer Amazon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :