5G et 6G : Une bonne petite synthèse

Ces derniers temps, la 5G a soulevé un débat en Belgique et à travers le monde. Ce nouveau standard de télécommunication, entre 20 et 100 fois plus rapide que le précédent, permettra d’accélérer la transmission des données et de connecter une énorme quantité d’objets. En échange, il nous fera baigner dans encore plus d’ondes électromagnétiques. Les coûts écologiques sont non-négligeables, notamment parce que la 5G nécessite une antenne toutes les 150 mètres dans les grandes villes pour avoir l’efficacité présentée par les géants de l’industrie technologique.

Il faut préciser que ces antennes sont fabriquées à partir de métaux rares, que l’on extrait de terre en polluant massivement et en employant des minier·ère·s sous-payé·e·s, dans des conditions de travail insupportables. Environ 1% de ces métaux peuvent être recyclés. Les poussières des métaux lourds sont déposées sur le sol après extractions; elles sont donc inhalées par la population vivant aux abords des mines, c’est-à-dire, dans la quasi totalité des cas, une population pauvre du Sud-global. Par ailleurs, la 5G demande la création d’une immense vague de nouveaux smartphones qui, eux-aussi, sont construits à base de métaux rares.

Ensuite, bien qu’un transfert de données par la 5G demande moins d’énergie que via la 4G, il est très probable que nous assistions à un “effet-rebond”, comme à chaque apparition d’une nouvelle technologie de pointe. “Effet-rebond” signifie que, bien que la technologie soit moins énergivore, elle amène à une plus grande consommation d’énergie au total, parce qu’elle est beaucoup plus utilisée que la précédente. De plus, les centres de données (Data centers) seront sur-mobilisés, puisqu’ils devront stocker encore et toujours plus de données.

La 5G facilitera aussi la surveillance des individus à cause de l’interconnexion et de l’hyper-traçabilité des objets connectés à cette technologie. Bref, il n’est pas étonnant que la 5G suscite un débat : nous avons toutes les raisons de la rejeter en bloc. Pourtant, des gouvernant·e·s et des entreprises privées ont déjà lancé son déploiement, malgré les nombreuses contestations légales (pétitions, interpellations, …). Il est probable que nous nous réveillions bientôt entouré·e·s d’antennes. D’ailleurs, certain·e·s ont déjà pris le pli de contester d’une autre manière : de nombreuses antennes 5G ont été brûlées à travers le monde.
Pendant ce temps, où le “débat démocratique” est évité dans pas mal d’endroits (ce n’est pas un hasard si les premiers déploiements ont eu lieu pendant le confinement, une période pendant laquelle nous ne pouvions pas réellement réagir), l’Union Européenne prépare déjà la suite. Effectivement, Samsung a appelé les différents acteurs du marché à se préparer au lancement de la 6G, d’ici à 2030. La 6G, ce sont des débits encore 50 fois supérieurs à la 5G, des ondes plus puissantes et, évidemment, un “effet-rebond”. La Chine vient de placer le premier satellite 6G en orbite.

L’Union Européenne avait pourtant écrit, dans la présentation de son “Green Deal”, que “Toutes les actions et politiques de l’UE devront contribuer à atteindre les objectifs du pacte vert. […] Les mesures à prendre doivent être audacieuses”. Plus on analyse les politiques européennes, plus on s’aperçoit du mensonge. En effet, la Commission Européenne a décidé d’une stratégie industrielle tournée vers la négation du problème environnemental, notamment en proposant un partenariat entre l’UE et le secteur privé. Il est question d ‘ « achever le déploiement de la 5G” et de “préparer la 6G”.
Pour une question qui nous concerne tou·te·s à grande échelle, on aurait pu s’attendre à ce que les “démocraties” mettent en place un débat démocratique. Elles tendent pourtant à le nier, nous en tenons pour preuve que la 5G est déjà une réalité dans de nombreux endroits. On aurait pu aussi s’attendre à ce que, au grand minimum, on attende de voir les effets de la 5G pour se poser la question de la 6G. Il n’en est rien : pendant que nous protestons contre la 5G, l’Union Européenne va préparer l’avènement de la 6G en partenariat avec le secteur privé. Comment, dès lors, se sentir respecté par les institutions?

Sources :
https://geeko.lesoir.be/…/la-6g-pourrait-arriver-des…/
https://www.euractiv.fr/…/leak-eu-charts-6g-future-in…/
https://ec.europa.eu/…/COM-2020-50-F1-FR-MAIN-PART-1.PDF
https://www.facebook.com/…/a.315338…/561154814531340/…
https://www.phonandroid.com/la-chine-place-le-premier…

VOIR AUSSI: « La 5G aura un impact non négligeable sur la consommation d’énergie » (Alain Cappy)  https://www.transitionsenergies.com/5g-consommation-energie/

Un avis sur “5G et 6G : Une bonne petite synthèse

  1. Bonjour Jean-Paul,

    Dans cette synthèse il serait intéressant d’inclure le coût des satellites nécessaires à son utilisation en terme de matière première, d’énergie mais aussi de pollution de l’espace…

    Au plaisir de te rencontrer bientôt chez Christine et Michel… du moins j’ose encore l’espérer. 😉

    Amicalement,

    Dominique

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :