Anniversaire des Accords de Paris sur le climat : quelques « cadeaux » pour la planète

 Paloma Agrasot

21 décembre 2020

Le Sommet de Paris  en 2015 marquait le point culminant de longues et pénibles années de négociations coordonnées par le Nations Unies depuis le Sommet de la Terre en 1992 lorsque les Etats s’étaient accordé sur la nécessité de mettre en place une Convention sur le Climat[i]. Ce Sommet de Paris, organisé par la France, les Etats Unis et l’ONU, avait débouché sur l’adoption (non sans mal et en toute dernière minute…) d’un plan d’action constitué de mesures qui, à l’époque ,semblaient ambitieuses : notamment un engagement pour maintenir le réchauffement climatique sous 2 °C, et si possible 1,5 °C, par rapport à l’ère préindustrielle.

Hélas, l’accélération rapide du dérèglement climatique et de la dégradation de l’environnement depuis le Sommet de Paris a montré à quel point les mesures de 2015 étaient insuffisantes. En effet, ces cinq dernières années ont été les plus chaudes jamais enregistrées. Si rien n’est fait, le réchauffement de la planète sera supérieur à 2 degrés et pourrait même atteindre 3,5 ou 5 degrés d’ici à la fin du XXIe siècle. Et avec ça, il devrait provoquer une dégradation irréversible de la biodiversité et de la planète toute entière.

Avant la crise du Covid, le dérèglement climatique marqué par l’accroissement d’évènements climatiques extrêmes (cyclones, inondations, sècheresses ou incendies) avait favorisé la naissance d’une nouvelle conscientisation du public et la création de mouvements citoyens, notamment parmi les jeunes générations, qui réclamaient la mise en place de politiques fortes et immédiates pour la protection de la planète.  

Puis la Covid est passé par là. On aurait cru qu’avec le confinement un peu partout et surtout dans les pays riches, les données climatiques se seraient améliorées, mais il n’en a rien été. S’il est vrai que les émissions de CO2 ont chuté par la réduction de l’utilisations d’énergies fossiles, cette chute a été « compensée » par les émissions de CO2 provoquées notamment par les incendies catastrophiques aux Etats Unis, en Australie ou en Sibérie.

L’anniversaire du Sommet de Paris était donc une bonne occasion pour réveiller les consciences des dirigeants de ce monde. Un « Sommet de l’espoir » ou « Sommet de l‘ambition » s’est tenu de manière virtuelle ce 13 décembre 2020 organisé par la France, la Grande Bretagne et les Nations Unies[ii].

En préparation de ce Sommet, le Secrétaire Général de l’ONU, Antonio Guterres a appelé le monde à déclarer « l’état d’urgence climatique » ainsi qu’à s’engager davantage dans la lutte contre le réchauffement de la planète. Très récemment[iii] l’ancien Président François Hollande réclamait le décuplement des moyens financiers utilisés pour faire face au COVID au bénéfice de la planète et exprimait ainsi sa vision de l’urgence climatique :

« La question climatique participe de la lutte engagée depuis des siècles pour la dignité, c’est une bataille pour l’égalité, c’est un combat pour les droits fondamentaux, dont celui d’habiter sur une planète vivable.  Nous n’avons plus de temps à perdre. L’urgence s’est encore rapprochée. Le futur, c’est tout de suite. Voilà pourquoi nous devons résoudre la question préalable, la seule qui donnera un sens à notre existence et décidera de l’avenir de l’humanité. »

Certains Etats ont profité du « Sommet de l’espoir » pour rendre publiques des engagements importants et certains surprenants :

  • Le Royaume Uni a annoncé un objectif de réduire d’au moins 68 % ses émissions de CO2 et a même déclaré vouloir de mettre fin « dès que possible » au soutien financier à des projets d’énergie fossiles à l’étranger .
  • Beaucoup de pays européens vont fermer leurs centrales à charbon et la Pologne a adopté un accord pour fermer toutes les mines en 2049.
  • La Chine a annoncé en septembre son intention d’atteindre la neutralité carbone d’ici à 2060, et plus récemment, de réduire son intensité carbone (émissions de CO2 rapportées au PIB) de plus de 65% d’ici à 2030 par rapport au niveau de 2005.
  • Le Pakistan a annoncé qu’il ne construirait plus de nouvelles centrales à charbon même s’ils ont 49 projets de centrales à charbon dans le pipeline.
  • Joe Biden a annoncé que les Etats Unis rejoindraient l’Accord de Paris dès le premier jour de sa présidence. Il souhaiterait en outre organiser un Sommet International sur le Climat endéans les 100 jours de son arrivé au pouvoir.
  • Les Chefs d’Etat et de Gouvernent de l’UE réunis à Bruxelles les 11 et 12 décembre en Sommet Européen ont fait des pas en avant et ont confirmé ce qui planait dans les médias : la réduction d’au moins 55% des émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030 par rapport au niveau de 1990. Des mesures ont aussi été adoptées limitant fortement l’investissement dans les énergies fossiles, par exemple dans le cadre du FEDER, Fonds Européen de Développent Régional, (1 % du financement total) ou du Fonds pour une Transition Juste.

A lire tous ces engagements on a comme l’impression d’une vente aux enchères. Qui donne plus ? Qui dit plus ? Même si tous les pays ne se sont pas encore engagés ou pas de la même manière….

Sauront/voudront/pourront ils concrétiser cela ?

A nous de jouer, citoyens, organisations de la société civile, élus de tout bord pour que les délais fixés soient respectés et, encore mieux, pour qu’ils soient revus à la baisse de sorte que l’on puisse atteindre une économie dé-carbonée aussi tôt que possible.

La crise du Covid nous apprend que tout peut changer, que le monde peut s’organiser autrement, que l’on peut bâtir un monde meilleur. C’est l’occasion de le faire.

—————————————


[i] Avec 195 Etats signataires, la Convention Climat (CC) était une des trois Conventions dont l’élaboration avait été décidée au Sommet de la Terre, ensemble avec la Convention sur la Biodiversité, CBD, et la Convention sur la Désertification, CCD. 

[ii] Ce Sommet est en fait la 25è COP, Conférence of the Parties, organe de décision de la CC. La 26è COP aura lieu en novembre 2021 à Glasgow.

[iii] « Le constat établi en 2015 lors de l’accord de Paris est d’ores et déjà dépassé » par François Hollande, Le Monde13/12/2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :