L’economie circulaire au cœur de la stratégie européenne/ Secteur électronique et TIC

JPH mars 2021

Ainsi que nous l’avons déjà évoqué ( 1)  la Commission européenne s’est engagée, en mars 2020, à élaborer une «initiative d’économie circulaire pour le matériel électronique».  Le Parlement européen a approuvé cette stratégie par résolution du 10 février 2021.

Données de base

Le flux des déchets d’équipements électriques et électroniques augmente au rythme annuel de 2% en Europe.

Moins de 40 % de ces déchets électroniques sont recyclés dans l’Union Européenne. 

Environ deux Européens sur trois souhaiteraient utiliser plus longtemps leurs appareils numériques.

Principaux axes du nouveau Plan européen pour ce secteur

Durée de vie et écoconception

L’initiative européenne pour ce secteur vise surtout une extension de la durée de vie de ces produits (à partir de la directive sur l’éco-conception).

Cet objectif est louable et de plus en plus justifié vu la rapidité avec laquelle les innovations technologiques se multiplient et l’obsolescence des équipements se développe.

Ainsi, la Commission cible pour l’avenir « des appareils conçus dans une optique d’efficacité énergétique, de réparabilité, d’évolutivité, de maintenance, de réutilisation et de recyclage ». Et, le Parlement européen a insisté pour qu’il soit aussi remédié  « aux lacunes en matière de  présence de substances dangereuses et nuisibles et de contenu recyclé ».

Cependant, on est loin de voir la fin (et une fin heureuse) de tous les travaux européens en ce qui concerne l’éco-conception et la durabilité des smartphones, tablettes, ordinateurs, imprimantes,,…

Droit à la réparation

Il faut aussi rester très patient avant de voir réellement mis en œuvre le « droit à la réparation » pour le matériel électronique et les TIC, y compris le droit à la mise à jour des logiciels obsolètes.

Chargeurs

 A tout le moins, conformément au nouveau Plan européen pour l’économie circulaire, des mesures réglementaires devraient prochainement voir le jour sur « les chargeurs pour téléphones portables et appareils similaires, y compris l’instauration d’un chargeur universel, l’amélioration de la durabilité des câbles de chargement et des mesures d’incitation visant à dissocier l’achat de chargeurs de l’achat de nouveaux appareils ».

Reprise, recyclage/réemploi

Quant à l’amélioration de la collecte et du traitement des déchets d’équipements électriques et électroniques,   la Commission prévoit de mettre à l’étude un système de reprise à l’échelle de l’UE.  Avec le Parlement européen, on souhaitera que ce système comporte en tous cas des garanties pour la réutilisation des produits des TIC et permette aux acteurs du réemploi d’accéder aux biens réutilisables.

Certification et info consommateurs

En outre, on peut s’associer à deux demandes spécifiques des députés européens :

– l’instauration d’un système de certification obligatoire pour les entreprises de recyclage de déchets d’équipements électriques et électroniques ;

 -des informations au consommateur concernant l’impact carbone de la consommation de données. ( Résolution du 10 février 2021, point 57 )

Impact carbone et extraction des ressources. Fabrication et utilisation

Ce dernier point nous semble fondamental : il importe d’aborder la problématique des TIC tant en termes de production qu’en termes d’utilisation.

Le fait est que les émissions mondiales de gaz à effet de serre dont le numérique est responsable ont atteint plus de 4%. Et elles augmenteraient, selon le Shift Project, de près de 8% par an. (La fabrication des objets numériques pesant environ la moitié de la consommation globale, le reste se répartissant entre l’alimentation des réseaux, le fonctionnement des Datacenters  et l’utilisation des terminaux.)

En outre, il faut considérer que le numérique consomme beaucoup de matières premières rares, soit près de 3 % de la demande mondiale en or et argent, 13% en palladium et 15% en cobalt.

Il s’agit donc de prendre en urgence des mesures pour réduire  l’impact écologique tant au niveau de la fabrication qu’au niveau de l’utilisation des TIC.

Et, par exemple, pour ce qui dépend de chacun de nous, s’efforcer de réduire le streaming vidéo (lequel génèrerait à présent près de  60 % des flux !) (2)

+++++++++++++++++++++++++++++++++++

(1) Voir sur ce blog : « L’économie circulaire au cœur de la stratégie européenne / aspects généraux »

(2) Pour quelques bonnes pratiques en cette matière, voir l’Institut belge du numérique responsable  (  La Libre Belgique du 14 décembre 2020) .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :