Vers une consommation «  zéro déforestation » ?

Trouvera-t-on le moyen de freiner la déforestation avant qu’il ne soit trop tard ?

Un important projet de règlement se retrouve sur la table en ce début d’année 2022 : il s’agit d’un texte publié le 17 novembre 2021 par la Commission européenne qui vise à lutter contre la déforestation

L’exposé des motifs de ce nouveau règlement indique qu’entre 1990 et 2020, le monde a perdu 420 millions d’hectares de forêts. ( Dans ce contexte, l’Union européenne serait responsable de près de 16% , suivant les eurodéputés verts/ALE , en fonction des échanges internationaux  de produits tropicaux tels que la viande, l’huile de palme ou le soja.)

Les nouvelles règles proposées visent à ce que les produits achetés, utilisés et consommés par les citoyens de l’Union européenne ne participent pas à la dégradation des forêts. Sont ciblés les produits de base tels que soja, bœuf, huile de palme, bois, cacao et café. ( A noter que d’autres produits ne sont pas visés ,par exemple la production de caoutchouc et de maïs.)

La définition même du concept de déforestation n’est pas exempte de critiques dans la mesure où elle ne couvre pas d’autres écosystèmes précieux tels que les savanes, les zones humides et les tourbières.

Le règlement formule essentiellement une obligation de « diligence raisonnable » pour les entreprises qui souhaitent mettre ces produits sur le marché européen, la  Commission étant chargée d’adopter un système d’évaluation comparative des pays et du risque qui leur est associé de déforestation et de dégradation des forêts causées par les produits de base. En outre, la Commission doit aussi  intensifier le dialogue avec tous les grands pays consommateurs et s’engager de façon multilatérale pour que les efforts soient conjugués.

Ainsi que le revendique les eurodéputés verts/ALE, on espère que cette proposition sera renforcée, suite à  son passage par le Parlement européen, sur deux points essentiels :  le règlement devrait  contraindre les entreprises à montrer que leurs chaînes d’approvisionnement sont totalement exemptes de destruction de la nature ainsi que  de violations des droits humains ; deuxièmement, le règlement devrait exiger des banques opérant dans l’UE qu’elles démontrent que leurs investissements ne contribuent pas à la déforestation.

QYF.

Source :

https://ec.europa.eu/commission/presscorner/detail/fr/ip_21_5916

-https://www.greens-efa.eu/opinions/2021/12/02/loi-contre-la-deforestation-importee/

Un avis sur « Vers une consommation «  zéro déforestation » ? »

  1. hier su ARTE un documentaire très intéressant sur l’utilisation des arbres fertilitaires en Afrique pour éviter la déforestation et l’utilisation d’engrais chimiques.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :